LA ROBINIERE : UN NOUVEAU QUARTIER ?

, popularité : 7%

Chacun a pu constater l’isolement des 4 immeubles d’Habitat 17 à La Robinière si bien que la direction de l’Office s’est demandée s’il fallait investir sur ces immeubles déconnectés de la ville. En 2013, le Collectif a rencontré des habitants de ces immeubles, Habitat17, le service urbanisme de Royan, le Centre Social et les acteurs locaux pour réfléchir à l’avenir de ce secteur. Informé de la création d’une « zone de gel » du site Robinière le Collectif a eu l’idée d’en faire un quartier à part entière et même un éco-quartier, avec un habitat mixte, des services, des accès modifiés, en particulier la création d’une passerelle pour relier ce quartier à la ville, un jardin partagé... Le service d’urbanisme de l’époque avait prévu de faire étudier l’avant projet présenté par le Collectif.
Le 6 février 2015, la convention signée avec l’État, la Cara et la ville, a inclu cette zone dans le contrat de ville nommé « éco-quartier l’Yeuse-la Robinière ».

UN ECHO A L’ECO QUARTIER ?

« La Robinière attend toujours ». C’était le titre de l’édito du baromètre d’octobre 2012... Trois ans plus tard, pas besoin de le modifier ! Certes des choses ont avancé depuis 2012, mais concrètement, cela reste très mince ! Avec une occasion manquée, celle de poursuivre la dynamique que nous avions lancée autour d’un projet d’éco-quartier. C’était en juin 2013, lassé d’attendre que la mairie ou la communauté d’agglomération bougent, le Collectif met autour de la table les principaux acteurs concernés, dont Habitat 17, l’organisme HLM.

De cette réunion, débouchera en novembre 2013 le projet, repris par la mairie, de faire travailler un cabinet d’études pour penser concrètement à ce que pourrait être cet éco-quartier. Mais l’intention, maintes fois reportée, est restée lettre morte jusqu’à aujourd’hui. Ah si ! Notre dossier a servi pour donner l’idée du nom au nouveau quartier prioritaire l’Yeuse-la Robinière. Lorsqu’en 2014, nous avons appris que la Robinière était retenu, avec l’Yeuse, quartier prioritaire de la politique de la ville, nous avons espéré que cela relance le projet. Mais d’« éco quartier », pour l’instant, il n’a que le nom sur un document.