La Communauté d’Agglomération Royan Atlantique CARA

34 communes

80 331 habitants (adcf)

Pourcentage de logements sociaux existants : 2,5 % (source CARA / Révision du SCOT / 2012)

Président : Jean-Pierre Tallieu (maire de La Tremblade)

En résumé :

La loi SRU impose aux communes de plus de 3500 hab. un quota de 20% de logements sociaux, en prévoyant un système de pénalité financière ainsi que la possibilité pour les préfets de se substituer aux communes défaillantes. Cette loi a maintenant plus de 10 ans et les résultats sont très loin du compte. Dans notre territoire, six communes du Pays Royannais sont soumises aux critères de cette loi. Elles vous sont présentées dans les rubriques ci dessous.

Qu’en retenir ? Aucune ne dépasse 10 % ! Loin s’en faut.

Sur un territoire où vivent à l’année plus de 80 000 habitants, ils n’existent que 937 logements sociaux... les chiffres parlent d’eux mêmes.

Le maigre (sic) parc locatif social est concentré sur l’aire urbaine Saujon/Royan.

La proportion de résidences secondaires reste, elle, élevée (43% en 2010), elle dépasse même celle des résidences principales dans les communes de Saint-Georges-de-Didonne, Saint Palais sur Mer, Vaux sur Mer, où le pourcentage de logements sociaux frôle la bulle.

La communauté d’agglomération est en cours de révision de son programme local de l’habitat. Le précédent s’était fixé un objectif modeste. Effectivement atteint. Mais à ce rythme, le retard en logements sociaux demandera de la patience, au delà d’un demi siècle !


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 26 novembre 2016
par  DN

PLH 2016-2022 de la CARA : ambitions mesurées côté logement social

Le Plan local pour l’habitat (PLH) de la communauté d’agglomération Royan Atlantique (CARA) a été rejeté par les élus royannais en conseil le 9 Novembre 2016.
Qu’en est t’il ?
Ce nouveau PLH, en cours d’élaboration à la CARA, doit être validé en 2017. Il couvrira une durée de 6 ans (2016/2022).
Il prend (...)

dimanche 12 janvier 2014

Présentation rapide de la C.A.R.A.

La loi SRU impose aux communes de plus de 3500 hab. un quota de 20% de logements sociaux, en prévoyant un système de pénalité financière ainsi que la possibilité pour les préfets de se substituer aux communes défaillantes. Cette loi a maintenant plus de 10 ans et les résultats sont très loin du compte. (...)