Cité de La Robinière

Une cité négligée... qui pourrait devenir un vrai éco quartier !

Ce quartier n’existe pas en tant que tel aujourd’hui. Les quatre immeubles de la Robinière (88 appartements) sont isolés du reste de la ville, séparés par une rocade, posés au milieu d’une zone en partie ceinte par des enseignes commerciales, sans espaces publics à proprement parler, ni d’équipement ou service ouvert au public. Construits de 1970 à 1972, ils n’ont jamais été réhabilités (sauf en partie le bâtiment au joli nom de "T").

L’état du bâti de ces immeubles, et les conditions de vie et de cohabitation des personnes qui y vivent, nous ont amené déjà à nous rapprocher de leurs habitants et interpeller les autorités responsables (le bailleurs social Habitat17, la mairie, les services de l’État) pour en améliorer justement ces conditions.
Mais nous savons que sans un véritable projet de quartier autour de cet ensemble d’habitat, tout effort ne suffira pas à sortir la Robinière et ses habitants de sa relégation.
Or, la Robinière a la possibilité de devenir un « vrai » quartier. Nous en sommes persuadés. De même que nous sommes persuadés que ce quartier ne se fera pas sans ceux qui le connaissent le mieux, pour y vivre, y travailler.

Le Collectif a, après des années d’interpellation des pouvoirs publics, des rencontres avec les locataires, l’engagement de démarches de médiation, voire d’actions en justice, le Collectif a obtenu quelques avancées, bien minimes (réinstallation de portes d’entrées dans deux immeubles, d’un gardien).

Mais il s’agit d’aller plus loin et de faire de ce quartier un vrai quartier où les habitants auraient plaisir à vivre et à recevoir des amis.
C’est en ce sens que nous travaillons depuis près d’un an.